Hey, dandy’s et consorts!

Si vous n’avez pas lu le « retour aux sources #1 », je vous invite à le faire…

Arrive ce fameux paquet, que j’ouvre lentement pour profiter encore un peu de cet instant que je chérie… Vous avez le ruban, le papier à déplier soigneusement… Oui, je n’aime pas trop arracher les papiers cadeaux.

Une première boîte, la plus petite, en métal bleu… C’est le rasoir. De marque Dovo, avec un manche en olivier. J’adore ce bois. Je ne sais pas comment Miss A. a choisi, mais… c’est trop beau! Je compte d’ailleurs entretenir ce bois avec quelques huiles, mais c’est pour plus tard.

Mmmmh un autre paquet, celui-ci beaucoup plus grand, et lourd… Et là, le plaisir de voir un cuir à affûter monté sur son support, manche en bois… gé-nial. Il est à noter que vous pouvez trouver des cuirs à affûter d’excellente qualité, sans pour autant qu’ils soient montés sur un support métallique, comme c’est le cas du mien ici. Mais l’avantage du support, est que vous maîtrisez en tout temps la tension du cuir, qui peut influer sur l’affutage du rasoir. Comme la tension doit rester sensiblement la même, il est préférable, pour un débutant naturellement, d’acquérir ce genre de modèle…

Second paquet, contenant celui-ci un blaireau, en véritables poils de blaireau argenté, et un pot de savon à raser anglais, de chez Geo F. Trumpers, une sommité de l’art du rasage anglais.

Je ne vais pas vous le cacher, les premiers essais ont été teintés d’appréhension, et de maladresse. Mais avec une bonne concentration, des renseignements pris sur le net, on arrive au fur et à mesure à dompter la bête…

A propos de l’affûtage, vous pourrez le constater vous même en pratiquant quelques lectures sur le Coupe-Choux Club dont j’ai parlé dans mon précédent article, ou sur d’autres sites, mais le coupe choux que vous achetez neuf n’est PAS « shave-ready ». C’est à dire qu’il est affûté, soit, mais pas assez. Il va vous falloir prendre le temps nécessaire avec votre cuir à affûter pour le préparer… Comptez 300 allers-retour sur le cuir… Minimum… Et ne pressez pas votre lame sur le cuir, elle doit être en contact avec lui, naturellement, mais avec une pression minimale, le poids de la lame fait son travail… J’ai fait moi-même l’erreur de trop presser la lame sur le cuir, ce qui lui a fait plus de mal que de bien! Ci-dessous une vidéo qui parle bien mieux que mes mots :

Et puis vient l’étape de la coupe… Je ne souhaitais pas me raser à blanc mais au contraire, tailler ma barbe. De ce fait, l’utilisation d’un blaireau et du savon à barbe s’est révélée très compliquée. Difficile de faire une délimitation propre quand on a le visage plein de savon à barbe…

Dans l’une de ses vidéos, Winslègue exposait la possibilité d’utiliser de l’huile de barbier… Mais il faut en trouver! Et alors… niveau prix, ce n’est pas donné. Et puis au fur et à mesure de mes recherches, j’ai pu trouver deux produits, que l’on peut trouver en grande surface:
– Le premier, chez L’oreal, que j’utilise actuellement, et qui rempli parfaitement son rôle (le tout à moins de 4€)!
– Le second, chez Wilkinson, que je n’ai pas encore eu l’occasion d’utiliser.

On en utilise que très peu, ce qui rend le produit on ne peut plus économique… Une agréable sensation de fraîcheur se diffuse sur la peau, et la lame du rasoir passe en douceur, un véritable plaisir. Personnellement, j’en mets très peu, je fais un passage avec le rasoir, puis j’en mets de nouveau pour faire le dernier passage. Je recommande ce produit sans aucune hésitation. S’il est recommandé d’appliquer le gel sur une peau humide, je préfère de loin l’appliquer sur peau sèche, le rasoir ne profite que mieux de l’effet gel.

Vient ensuite l’étape importante de l’après-rasage. Oubliez tout de suite ce qui se fait en supermarché, si vous souhaitez entrer dans le domaine chic du coupe-choux. Un véritable après rasage s’impose. Sans alcool, avec un parfum très léger, car il ne s’agit pas de sentir le vieil after-shave du petit marseillais. Mais encore une fois, on se heurte à une myriade de produits, et il est difficile à mon sens de trouver LE flacon qui va bien vous aller sans pouvoir tester le dit produit. En me promenant sur le site Rasage Classique, j’ai finalement opté pour la marque « Baxter Of California« , et son baume hydratant (moins de 20€). Il s’agit encore une fois d’une texture gel, il suffit d’en utiliser très peu, il pénètre très rapidement la peau, hydrate -mais pas trop-, et calme tout feu éventuel du rasoir. Réside quelques minutes un parfum légèrement citronné, mais qui n’a absolument rien d’agressif… Ce baume est décrit comme convenant spécialement aux peaux sensibles. J’ai pour habitude, même si je n’ai pas une peau trop fragile, de me diriger vers ces produits.

Traditionnellement, je termine mon rituel rasage par une simple crème hydratante, et le tour est joué!

Sur ce, je file me baigner… 

A bientôt! 

VL

Publicités